Nom : 

Colucci

Prénom : 

Gio

Lieu de naissance : 

Florence

Date de naissance : 

1892

Date de décès : 

1974

Notice biographique : 

Né à Florence, Gio Colucci vient tardivement aux arts
du feu. Il se forme à l?École des beaux-arts de Paris
où il choisit la section architecture. Après avoir
construit des maisons de plaisance en Égypte,
il rentre en France. Pendant les années qui précèdent
la Première Guerre mondiale, Gio Colucci s'oriente
vers la peinture abstraite et la sculpture, et devient
membre, aux côtés de Survage, Metzinger et Freundlich,
du groupe Électrique fondé par Berthe Weill. Artiste
prolifique et éclectique, Gio Colucci s'intéresse
à la gravure, à l'illustration d'ouvrages et aux affiches
publicitaires. Désireux de travailler la terre, tout
en poursuivant ses nombreuses activités, il choisit
en 1929 d'installer un atelier à Aubagne.
En 1939, Colucci s'engage dans la Légion étrangère.
Fait prisonnier, il s?évade et passe en zone libre. Il se
mêle aux ouvriers d'une poterie d'Aubagne avant de
se réfugier à Varage, près d'Aix-en-Provence, dans
une ancienne tuilerie où il tourne des assiettes pour
un vieux potier sicilien. Il apprend à façonner une
céramique utilitaire et traditionnelle : toute
une variété d'assiettes, de vases, de pichets
et d?épis de faîtage naissent sous ses doigts agiles.
L'artiste poursuit son initiation technique et formelle
dans plusieurs ateliers traditionnels de poterie,
notamment à Manosque puis à Aubagne
où il développe des créations personnelles.
De retour à Paris en 1945, il présente ses travaux
à la galerie Christofle. Ses formes inspirées par
ses expériences provençales sont particulièrement
admirées : ses lourdes soupières de style Louis XV
aux anses protubérantes, ses larges plats aux
contours godronnés sont revisités « avec une
exubérance un peu barbare ». Ce sont des pièces
uniques, robustes et denses, enrobées d?émaux
superposés, qui évoquent le bucchero nero
des Étrusques, comme en témoigne le pot couvert
marron-noir décoré de coulées d?émaux jaune
orangé conservé dans les collections du musée
des Arts décoratifs.
Entre les années 1947 et 1955 Gio Colucci participe
à de nombreuses expositions (Salon des artistes
décorateurs, Salon d'automne?) tout en continuant
sa carrière de peintre, de sculpteur et de céramiste.
En 1956, avec son ami Gino Severini, il fonde à Paris
l?École d'art italien, spécialisée en arts appliqués,
où il enseigne la céramique. La vente de son atelier,
dispersé à Drouot en avril 1994, a permis de redécouvrir
les multiples facettes d'un artiste talentueux.
(source : catalogue Céramiques XXe siècle, musée des arts décoratifs 2006)