Nom : 

Delachenal

Prénom : 

Louis

Lieu de naissance : 

Ferney-Voltaire

Date de naissance : 

1897

Lieu de décès : 

Saint-Méen-le-Grand

Date de décès : 

1966

Notice biographique : 

Né à Ferney-Voltaire (Ain), Louis Delachenal reçoit une formation artistique et scientifique. En 1921, il apprend le tournage et l?émaillage auprès du céramiste Paul Bonifas, puis entre comme tourneur à la Manufacture de Sèvres. Après avoir gravi tous les échelons (mouleur, modeleur...), Delachenal dirige l'atelier de faïence de la Manufacture. En 1932, Lechevallier-Chevignard, directeur de la Manufacture, lui confie la direction d'un lieu ouvert aux artistes extérieurs. L'atelier Delachenal devient un centre de recherches qui accueille de nombreux stagiaires venus de divers horizons : Jean Lurçat, Auguste Renoir, Séraphin Soudbinine, Paul Beyer, François Pompon, Jean Gauguin, Colette Gueden, Maurice Savin, Mathurin Méheut? Entre 1937 et 1941, nous savons, grâce à un catalogue illustré de photographies et d'annotations, que Louis Delachenal élabore 150 formes différentes (vases, bols, coupes, boîtes, jardinières). Dans son répertoire formel et décoratif, le céramiste reste grandement influencé par l'esthétique des potiers de l'ancienne Chine de l?époque Song. Lorsqu'il s?éloigne des pièces de forme, sa création se tourne vers des compositions animalières ou encore des vases « à double paroi » qui constituent un ensemble de pièces uniques. Son travail est récompensé d'une médaille d'or à l'Exposition des arts et techniques de 1937 ; à partir de 1948, il expose régulièrement au Salon des artistes décorateurs dont il devient membre. Outre sa participation aux Salons, ses oeuvres sont présentées en permanence chez Rouard, au Vase Étrusque et au Grand Dépôt.
Sur les conseils de son ami Mathurin Méheut, Louis Delachenal part en Bretagne ouvrir une usine de grès à Saint-Méen-le-Grand (1942-1960). Face à la pénurie d'objets usuels sous l'Occupation, l'activité de l'atelier est principalement orientée vers le culinaire. Parallèlement, le céramiste poursuit ses recherches artistiques et continue à collaborer avec la Manufacture de Sèvres jusqu'en 1945 en ayant le statut d'artiste libre. Grand technicien, il met au point un émail céladon au fer applicable sur porcelaine, il dépose également un brevet d'invention du verre thermoformé. À partir de 1946, Delachenal substitue à la fabrication du grès culinaire celle de la faïence, aidé de son fils Michel qui le rejoint dans l'entreprise familiale.