Nom : 

Ducharne

Lieu de naissance : 

Lyon

Date de naissance : 

1920

Date de décès : 

1960

Notice biographique : 

François Ducharne fonde sa maison de soieries haute couture en 1920. Il quitte Lyon, sa ville natale, pour s'installer à Paris, au 15 de la rue de la Paix, puis ouvre une usine à Neuville-sur-Saône et une succursale à Lyon.
A Paris, il côtoie le milieu artistique et littéraire. Jacques-Emile Rulhmann décore son hôtel particulier et Colette écrit à son propos : " Celui qui tisse le soleil, la lune et les rayons bleus de la pluie ".
Sa démarche, reconnue comme originale dans le milieu de la soierie, se traduit notamment par la création en 1922, d'un atelier de dessin, comparable dans sa philosophie à l'atelier Martine de Poiret. Installée tout d'abord dans les locaux de la maison Ducharne puis rue de Tourlaque à Montmartre, l'équipe ne comporte pas moins de trente-trois dessinateurs . La direction artistique est confiée à Michel Dubost, spécialisé dans l'art du façonné. Grâce à cette association, François Ducharne s'assure d'un équilibre particulier entre discipline liée aux techniques de fabrication et esprit de création.
Entre 1925 et 1930, Ducharne est au sommet de sa gloire. Bien avant la crise, il oriente une grand partie de sa production vers l'impression. La transition se fera avec des façonnés imprimés, qui connurent un grand succès.
Après la fermeture de l'atelier en 1932, Jean Peltier et Suzanne Janin, deux anciens du studio, fondent leur propre cabinet de création et fournissent des dessins à la maison Ducharne. Elsa Schiaparelli y puise ses plus belles étoffes. Les plus grands noms de la haute couture sont attachés à cette maison : Vionnet dans les années 1930 ; puis, dans les années 1950, Jacques Fath, Balmain, Lanvin Castillo, Dior. Ses créations sont alors presque essentiellement imprimées. La maison ferme ses portes en 1960.