La donation Roger Tallon aux Arts Décoratifs

Dès ses débuts, il est engagé par Caterpillar-France (design graphique) et consultant (design produits) pour Dupont de Nemours, ces deux entreprises ayant déjà intégré aux USA le ‘design management’. En 1953 il rejoint Technès, fondé en 1949 par Jacques Viénot. Responsable des études, il développe en quelques années une série de programmes avec les entreprises les plus dynamiques de l’époque. 

En 1963, il fonde à l'Ecole nationale supérieure des arts décoratifs à Paris, le département de design, qu’il anime jusqu’en 1994. 
Parmi les centaines de produits dont Tallon et son équipe sont les auteurs, on peut citer des robots ménagers pour Peugeot, la Caméra Sem Veronic  8 mm sans objectif apparent, les caméras et les projecteurs 9,5 Pathé, les tours Gallic 16 et 14 pour l’entreprise belge La Mondiale (une vraie révolution dans la machine-outil), des tracteurs d’aéroports, des chariots élévateurs pour Salev, l’image graphique de Fenwick-Aviation, des projecteurs de diapositives pour Kodak…
Consultant de Frigidaire, la filiale de General Motors en Europe, il y crée le département de design intégré et conçoit des réfrigérateurs et des machines à laver. 
En 1966, le téléviseur portable Téléavia P111 est mis sur le marché contre l'avis de la direction de Thomson, fournisseur de Téléavia. Ce sera un bouleversement de l'architecture du téléviseur et un gros succès commercial : le Téléavia est un objet "culte", dont le succès entraîne une succession de ‘success stories’ : arts de la table (3T), Mobilier National (Cryptogamme), système de lampes halogènes pour l'allemand Erco, chaussures de ski pour Salomon, brosse à dents pour Fluocaril, bidons d'huile pour Elf... Nous sommes tous encore aujourd’hui entourés d'objets créés par Roger Tallon ou inspirés par ses créations.

Engagé dans le monde de l’art contemporain, Tallon participe aux recherches d’Yves Klein, de César, et d’Arman. Il crée la maquette de la revue art press fondée par Catherine Millet en 1973. Dès 1957, il participe, au côté de Jacques Viénot, à la création de l’ICSID (International Council of Societies of Industrial Design) et s’investit durant cinq ans dans le « Study group » qui réunit les designers influents de cette époque, avec pour objectif l’élaboration d’un projet universel de formation des designers. 1968 marque la tentative d’une application de ce travail à travers la création de l’Institut de l’Environnement, qui devait offrir une post-formation de type troisième cycle. Malgré la réalisation d’un bâtiment dédié et un début de fonctionnement, l’expérience avorta pour des raisons politiques. Vingt ans plus tard, c’est au sein d’une institution allemande ‘Design labor’, à Bremenhaven, conçue autour des mêmes objectifs que l’Institut de l’environnement, qu’il peut en évaluer et expérimenter la faisabilité.

En 1973, à l’incitation du Ministère de l’Industrie, il fonde l’agence Design Programmes, nouveau concept d’agence pratiquant le design global (du produit à l’image d’entreprise), devenue filiale d’INOVELF en 1979.

C’est dans ce contexte qu’il crée pour Lip, alors en plein conflit social, la gamme de montres et de chronomètres Mach 2000, qui consacre une rupture marquante dans l’univers horloger. Il instaure avec la galerie Lacloche une longue collaboration, qui produira des musts comme le lit trapézoïdal, les sièges automorphiques, l’escalier hélicoïdal, toujours en production aujourd’hui. A la même époque, il réalise pour la galerie Sentou un siège pliant d’une grande simplicité et de grande qualité graphique.

Dans le domaine des transports, après son expérience dans l’aéronautique avec Sud-Aviation, sa collaboration avec Alstom et la SNCF s’étend du Métro de Mexico, aux voitures Corail et au TGV : ergonomie, couleurs, éclairages, jusqu’aux cartes ferroviaires que l'on trouve dans chaque rame. Avec le couturier Michel Schreiber, il dessine les nouveaux uniformes des contrôleurs. Roger Tallon est véritablement le designer d'une SNCF entièrement rénovée, des matériels à la communication. Il est chargé par la SNCF et la RATP de créer l’identité d’une filiale des deux entreprises, sous le sigle RER. Et bien que ce projet n’ait pas abouti (pour des raisons syndicales), l’image résultant de ce travail reste en application encore aujourd’hui (lignes A, B, C… ).

Le projet TGV Atlantique démarre en 1986, l’Eurostar en 1987. A la demande de Christian Blanc, PDG de la RATP, le nouveau funiculaire (cabines et stations) est mis en service en 1991. 
En 1994, après diverses fusions, Roger Tallon et la société ADSA intègrent Euro RSCG design. Il y développera les programmes des TGV texan et canadien, du TGV à deux niveaux pour la France, et de l’Eurostar, le projet du métro parisien Météor, le VAL 208 pour Matra (devenu Siemens)… Depuis, Roger Tallon a quitté Euro RSCG et continue sa pratique de designer, en consultant indépendant au sein de structures virtuelles.



Roger Tallon, janvier 2010


Propos recueillis par Françoise Jollant-Kneebone

-

Dès 1973, il est élu Royal Designer for Industry à titre Honoris Causa par la Royal Society of Arts, en reconnaissance de l’ensemble du programme Corail. 
En 1985, le Ministère de la Culture lui attribue le Grand Prix national de la création industrielle. 
En 1992, il reçoit, des mains du président de la SNCF, les insignes de Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres.

En 1994, le Centre Pompidou lui consacre une exposition accompagnée d’un film rétrospectif.

Bibliographie et filmographie 
"Roger Tallon, itinéraires d'un designer industriel", Thierry Grillet, coll. Monographie, éd. Musée National d'Art Moderne / Centre de Création Industrielle (Paris, 1993) - ISBN : 285850735X
"Roger Tallon", Gilles de Bure et Chloé Braunstein, éd. Dis-Voir (Paris, 2000) - ISBN : 2906571873
"Roger Tallon à Vallauris", Catherine Millet, éd. G. Gardette (Paris, 2001) - ISBN : 2909767337
Depuis les années 60, plusieurs moyens métrages lui ont été consacrés
Portrait de Roger Tallon
© DR. Photographe : Morel, 1980.

Publié dans :
Arts graphiques, Décorateurs, architectes et designers, La donation Roger Tallon aux Arts Décoratifs