Nom : 

Lachens

Prénom : 

Gérard

Lieu de naissance : 

Paris

Date de naissance : 

1929

Date de décès : 

>

Notice biographique : 

Né à Paris en 1929, Gérard Lachens décide très tôt de devenir potier contre l'avis de sa famille. Inscrit en 1949 à l?École des arts et métiers dont il trouve l'enseignement trop théorique, il se rend dès 1950 dans la Drôme et à la poterie des Chals dans l'Isère apprendre le métier auprès de Jean-Marie Paquaud. Installé en 1952 à côté de Moustiers, Lachens s'intéresse dès le départ à la terre vernissée, technique alors délaissée au profit du grès et de la faïence. Ses premières pièces sont utilitaires et portent la marque de leur époque par leurs formes très architecturées. En dehors des traditionnels vernis verts, il se laisse également tenter par les engobes bleu-gris, donnant ainsi des allures de grès à ses pièces. En 1959, il décide de s'installer à Aix-en-Provence où il ouvre une galerie qu'il gardera jusqu'en 1976. Il réduit son activité céramique. Une commande passée pour une pharmacie aixoise lui donne l'opportunité de faire des recherches sur la poterie traditionnelle. Réinterprétant librement et avec une grande imagination les décors familiers de ce type de poterie, Lachens se forge un style très particulier qui allie techniques de la terre vernissée, motifs populaires et dessin contemporain. La rencontre avec Philippe Sourdive en 1962 le conforte dans son goût, peu commun à l?époque, pour la terre vernissée. En 1977, Lachens revient à Moustiers. Une exposition de groupe Poteries populaires et terres vernissées en France à Axe Galerie-Jardin à Paris en 1978 marque le début de la reconnaissance de son travail comme celle de tous les potiers de terre vernissée. Lachens tourne ses pièces et revient à la monocuisson au bois dans la plus pure tradition de la terre vernissée traditionnelle. En 1981, il présente dans l'exposition du musée des Arts décoratifs « Céramique française contemporaine, sources et courants », plusieurs pièces dont les deux sculptures actuellement au musée, La Capayette et La Capucine. Plus récemment, une rétrospective au musée de la Faïence de Marseille en 2002 a montré la passion constante de Lachens pour la terre vernissée dont il est un des grands maîtres. Elle a surtout révélé les différentes facettes de son oeuvre : plat aux visages d'une grande poésie, sculpture malicieuse, moderne albarello.