Nom : 

Laeuger

Prénom : 

Max

Lieu de naissance : 

Lörrach

Date de naissance : 

1864

Lieu de décès : 

Lörrach

Date de décès : 

1952

Notice biographique : 

De 1881 à 1884, Max Laeuger étudie la peinture et l'architecture intérieure à l?école des arts décoratifs de Karlsruhe où il va enseigner de 1884 à 1898. Dès 1894 et jusqu'en 1933, il est également professeur d'architecture intérieure et des jardins à l?école supérieure technique de Karlsruhe. Après un voyage en Italie en 1891, il séjourne à Paris où il suit les cours de peinture de l'académie Julian en 1892 et 1893. Il repart en 1905, en Afrique du Nord et à Rome ; en 1912 il étudie les céramiques mauresques à Grenade, en Espagne.

Peintre, architecte et décorateur, Max Laeuger participe en 1900 à l'Exposition universelle de Paris et à l'Exposition internationale de Saint-Louis en 1904, où il se voit décerner à chaque fois une médaille d'or. Ses premiers contacts avec la céramique datent de 1885 lors de visites à la fabrique de poêles Mayer à Karlsruhe et à l'atelier d'un potier à Kandern. C'est dans cette même ville, située en Forêt-Noire dans le grand-duché de Bade, près de Badenweiler, que de 1897 à 1914 il prend la direction artistique de l'atelier de poterie où sont réalisés, d'après ses dessins, tous les vases, cruches
et carreaux qui le font connaître en tant qu'artiste de l'Art nouveau. Des céramiques que les amateurs pouvaient se procurer dès 1898 à Paris dans la galerie L'Art nouveau du marchand Siegfried Bing et plus tard au magasin La Maison Moderne.

Utilisant une technique traditionnelle de poteries recouvertes d'un engobe épais émaillé de couleurs vives, Laeuger dessine des pièces aux formes simples et rustiques ornées de fleurs et de feuillages aux couleurs naturelles. C'est à l'exposition de Munich de 1913 que le président de l'Union centrale des arts décoratifs, François Carnot, lui achète trois cache-pots dont les couleurs et l'interprétation des motifs floraux sont caractéristiques du nouveau style qui s'amorce dans les années 1910.

En 1916, Max Laeuger reprend les anciens ateliers de la Staatlichen Majolika Manufaktur de Karlsruhe, dans
la Hoffstrasse, pour y installer ses propres ateliers de céramique qui seront détruits en 1944. Il collabore, de 1921 à 1929, avec la manufacture de Karlsruhe pour trois types de production : des pièces courantes commerciales, des faïences fines à glaçure alcaline et
des éditions originales. De 1937 à 1939, il publie une histoire de l'art en trois volumes, et en 1948 il devient membre de l'Académie des beaux-arts de Bavière.

(source : catalogue Céramiques XXe siècle, musée des arts décoratifs 2006)