Nom : 

Serré

Prénom : 

Georges

Lieu de naissance : 

Sèvres

Date de naissance : 

1889

Date de décès : 

1956

Notice biographique : 

Né à Sèvres, Georges Serré est un des céramistes
majeurs de la première moitié du XX e siècle.
Apprenti à la Manufacture de Sèvres de 1902 à 1906,
il y travaille ensuite comme poseur de fonds. Son
incorporation à Saigon au moment de la Première
Guerre mondiale le met en contact avec l'art khmer
qui l'enthousiasme. Il enseigne la céramique pendant
deux ans à Biên Hôa en Indochine et retourne
en France en 1920. Cette expérience capitale
et la réussite de ses deux aînés, Émile Decoeur
et Émile Lenoble, l'incitent à poursuivre sa vocation
de céramiste. Renonçant à retrouver la Manufacture
de Sèvres, il s'installe comme potier indépendant
et construit son atelier à Sèvres sur un terrain
appartenant à ses parents. Géo Rouard le remarque
à l'Exposition internationale des arts décoratifs
de 1925 et l'expose dans sa galerie de l'avenue
de l'Opéra. Par son intermédiaire, Georges Serré
édite en grès les sculptures de Marcel Gimond,
Louis Dejean, Paul Niclausse? Il est consacré par
des diplômes d'honneur lors de l'Exposition
internationale de Barcelone en 1929 et de
l'Exposition internationale des arts et techniques de
Paris en 1937. La Ville de Paris lui demande en 1940
de diriger l'atelier céramique de l?École des arts
appliqués, rue Dupetit-Thouars. Frappé par une crise
cardiaque en 1950, l'artiste se remet et continue
de créer jusqu?à son décès en 1956.
Initié dès les années 1920, son style varie peu :
usage du grès chamotté, contraste des matières,
décor incisé en bas relief à la pointe du canif,
contraste de terre mate et d?émaux brillants.
À l'exception de quelques pièces émaillées, la couleur
l'intéresse modérément. À propos de certaines
de ses céramiques, la critique parle du « grès rouge
des sculptures khmères, à la fois rugueux et chaud ».
L'artiste a en effet cherché à reproduire non
seulement certains motifs, mais également la pâte
des sculptures en grès rouge rapportées de Saigon
en rajoutant de l'oxyde de fer. Les dix-neuf pièces
de Serré que possède le musée des Arts décoratifs
sont emblématiques de son art si particulier, à la fois
rustique et raffiné, ainsi que de la variété de ses
décors incisés : tête de bouddha, motifs d'entrelacs,
décor floral ou animaux stylisés. (source : catalogue Céramiques XXe siècle, musée des arts décoratifs 2006)