Verres de Venise

L’ensemble des collections du musée des Arts décoratifs comporte plus de quatre mille objets depuis le Moyen Age occidental et oriental jusqu’à l’actualité internationale. Les soixante pièces publiées dans ce catalogue correspondent à la sélection d’objets aujourd’hui attribués aux productions vénitiennes et datés entre la fin du XVe siècle et la fin du XVIIe siècle et, pour les attributions aux ateliers à la façon de Venise, des XVIe et XVIIe siècles. [...]

Parmi les soixante verre acquis le 22 mars 1879 par la Société du musée des Arts décoratifs, lors d’une vente probablement sans catalogue dont l’expert était M. Fulgence, treize sont ici publiés. [...]

Entre 1886 et 1998, nous ne relevons que trois achats de la part du musée ; il semble clair que les conservateurs se concentrèrent sur la constitution d’une collection plutôt française et n’eurent pas les moyens financiers, lors de la dispersion de prestigieuses collections à la fin du siècle, telles celles d’Alessandro Castellani (Rome et Paris, 1884), de Charles Stein (1886 et 1889), de Frédéric Spitzer (1893) ou d’Emile Gavet (1897), d’accroître les collections. [...]

De fait la collection du musée ne comporte pas de ces pièces exceptionnelles de la fin du XVe siècle, au riche décor figuratif émaillé, ni de spectaculaires pièces filigranées comme les grands vases, aiguières et tazze qui furent les pièces les plus recherchées lors des nombreuses constitutions de collections au cours de la seconde moitié du XIXe siècle. La qualité des collections correspond plutôt à un riche répertoire de formes, à une bonne représentation des techniques vénitiennes et à la présence de pièces originales. [...]

Les collectionneurs

Qui sont finalement ces personnalités, souvent restées dans l’ombre mais qui, par leur générosité ont permis au musée de présenter ce bel ensemble de verres vénitiens ?

La veuve de Patrice Salin, par un don en 1902, fait entrer soixante-treize verreries françaises, italiennes et espagnoles, rassemblées par son époux et dont dix-sept sont ici publiés. Patrice Salin (1825-1899) fait carrière comme fonctionnaire au Conseil d’Etat. Passionné d’histoire et collectionneur avide, membre de l’Union centrale dès son origine, il emploie sont temps libre à la recherche historique et publie deux ouvrages, en érudit autodidacte, sur l’église Saint-Sulpice de Favières (1865) puis sur le site de Chilly-Mazarin (1867). [...]

En 1914, c’est à la générosité d’une autre femme que l’on doit l’entrée d’un deuxième ensemble significatif. Les dispositions testamentaires de Marie Augustine Piet-Lataudrie, née Goy (1845-1914), complètent celles de son époux Charles Piet-Lataudrie (1837-1909). Aux dix émaux peints français du XVIe siècle légués par ce dernier elle ajoute un ensemble de boîtes, étuis, couteaux et fourchettes du XVIIe et du XVIIIe siècle, ainsi que cinquante et une pièces de verreries d’origine antique, médiévale et moderne. Parmi les dix pièces publiées, ce sont surtout les quatre objets d’origine catalane qui forment un apport remarquable à l’ensemble des verres à la façon de Venise.

C’est sous le nom de Mme Livon-Daime qu’est exposé au musée des Arts décoratifs, entre mai 1921 et novembre 1922, ce qui apparaît aujourd’hui comme la plus importante collection de verres en France au XXe siècle. Les trois catalogues de vente de 1922 et 1923 et surtout cinq clichés, heureusement conservés dans les albums Maciet de la bibliothèque des Arts décoratifs, permettent de se faire une idée de cet ensemble de plus de mille cinq cent objets de l’Antiquité au XVIIIe siècle. Pour la part visuellement identifiable sur les photographies et d’après les attributions des catalogues, il apparaît que la France et l’Espagne dominent, mis à part les verres antiques, cette collections rassemblée à Marseille dans le dernier tiers du XIXe siècle et au début du XXe siècle. [...]

Si de nombreux dons et legs continuent à enrichir la collections de verres du musée après les années 20, ces nouvelles entrées ne concernant pratiquement pas la Renaissance vénitienne. Il faudra attendre 1979 pour qu’une donation importante contienne des verreries vénitiennes de la Renaissance, celles de la collection de Mme Fernand Bernard (1880-1978) offerte par sa fille Jacqueline. [...]

Enfin, grâce au mécénat de Michel et Hélène David-Weill, plusieurs pièces ont pu être acquises et sont venues enrichir de façon notable la collection de verreries vénitiennes. Après l’achat en 1998 d’un gobelet sur pied, au profil de tradition encore gothique mais portant les armoiries émaillées d’un pape Médicis, trois objets ont été acquis lors d’une vente anonyme à Drouot en 2000. Ils proviennent en fait de la collection de Mme André Wormser, née Olga Boris (1884-1972). C’est effectivement sous ce nom que sont prêtés plus de trente-cinq verreries lors de l‘importante rétrospective sur le verre en France organisé par le musée en 1951. Le superbe exemple de verre à la façon de Venise français à la fin du XVIe ou du début du XVIIe siècle apparaît dans le catalogue de 1951 […], les deux autres pièces préemptées à la même vente sont aussi très originales et relèvent probablement des productions à la façon de Venise mais sans association particulière avec des ateliers français.

Ce bref tour d’horizon des principaux collectionneurs auxquels le musée doit son ensemble de verres de la renaissance ne nous permet pas d’identifier un « pur » amateur de verre vénitien, ni une figure dominante de l’histoire du marché de l’art, mais plutôt un groupe d’amateurs éclectiques ayant un regard privilégié sur « cette espèce d’eau solidifiée », et probablement un plaisir aux trouvailles ponctuelles plus qu’à la frénésie combative des grandes ventes internationales. Tous nous ont transmis des ensembles comportant aussi des verres français, espagnols, hollandais et allemands : la plupart d’entre eux s’intéressent à l’objet d’art et à l’objet d’usage de l’époque moderne, parfois aussi à l’Orient et à la Méditerranée antique. A quelques exceptions près, leurs collections sont restées, jusqu’à leur entrée au musée, dans le domaine de l’intime et elles en gardent l’esprit. [...]

Jean-Luc Olivié, extraits de La collection, les collectionneurs, in « Venise et Façon de Venise. Verres Renaissance du musée des Arts décoratifs », Paris, 2003.

Coupe sur pied, Venise ou façon Venise, 2e moitié du XVIe siècle
© Les Arts Décoratifs, photo Laurent Sully Jaulmes
Publié dans :
Verre, Verres de Venise